MOOC penser global, exercices de géopolitique : la saison 3, en ligne le 8 février, avec 15 vidéos nouvelles, de nouveaux exercices, et une certification à la clef, est désormais achevée. Rendez-vous à l’automne, avec un cours divisé en deux parties indépendantes, désormais accrédité pour trois ans par l’EOCCS – Quality Services Department, EFMD (eoccs@efmd.org)

Cette nouvelle session a été mise à jour pour tenir compte des derniers développements de l’actualité. Elle est  dédiée aux francophones d’Afrique et d’Asie qui se sont montrés les plus fidèles et les plus interactifs lors des deux précédentes éditions.

Au cours de cette nouvelle série de vidéos, les 12 défis auxquels le monde fait face en ce moment même seront successivement abordés. Chacun d’entre eux a été choisi plutôt que d’autres auxquels on aurait pu penser aussi (par exemple, la dénucléarisation du monde ou le terrorisme) parce qu’il affecte à égalité les États du Nord et ceux du Sud. Il touche les continents africain et asiatique autant que les continents européen, américain et océanique.

Nous nous demanderons également si, à l’occasion de chacune de ces crises, les organisations internationales accroissent leur influence. L’originalité de ce cours, en effet, est d’être axé sur l’équilibre instable entre pouvoir des gouvernements nationaux et pouvoir des institutions mondiales. Accompagnées ou stimulées par de multiples ONG, l’ONU ainsi que des organisations multilatérales comme l’OMC, ou des organisations régionales comme l’UE, l’UA, l’ASEAN et l’UNASUR, deviennent-elles plus puissantes que les Etats ou se montrent-elles simplement plus efficaces qu’eux?

Aujourd’hui, les Etats perdent de leur superbe, ils perdent aussi une partie de leurs compétences qui sont peu à peu transférées aux organisations internationales.

La lente montée en puissance de ces organisations a fini par leur donner un véritable pouvoir d’agir sur le monde, celui là même qui leur fut jusqu’à présent dénié, ou qui ne fut pas à la hauteur de leurs ambitions.

Si elles réussissaient dans leurs entreprises, le réseau qu’elles commencent à constituer entre elles serait alors l’amorce d’un monde nouveau, le monde de demain. Peut-être.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>